Warning: session_start(): Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/katherinechoong/public_html/wp-content/themes/Divi/header.php:1) in /home/katherinechoong/public_html/wp-content/themes/Divi/header.php on line 1

Warning: session_start(): Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/katherinechoong/public_html/wp-content/themes/Divi/header.php:1) in /home/katherinechoong/public_html/wp-content/themes/Divi/header.php on line 1
katherinechoong.ch – Page 2 – Site officiel
Le Japon: de l'océan aux sommets enneigés

Le Japon: de l'océan aux sommets enneigés

Après deux visites éclair au hasard du calendrier des compétitions, je m’étais fait la promesse de revenir au Japon, véritable coup de cœur qui m’avait tant émerveillée. Un trip autour du monde ne pouvait donc pas se passer d’un séjour au pays du Soleil-Levant ! Bien que ce pays soit plus populaire pour son héritage culturel, sa nourriture exquise ou même ses sports d’hiver, l’escalade est extrêmement populaire et développée dans tout l’archipel. Le seul hic, c’est qu’à moins de se débrouiller en japonais, vous avez plus de chance de voir un sushi volant vous passer sous le nez que de déchiffrer un topo et l’accès à sa falaise. La communauté de grimpeurs étant très soudée à travers le monde, nous retrouvons heureusement Nobu et sa femme Harumi, nos deux guides japonais salvateurs mis en contact par un ami en commun. A bord de la Chevrolet de notre nouvel ami, nous parcourons depuis Tokyo une centaine de kilomètres à la louche pour rejoindre au sud-ouest, les Côtes de Jogasaki balayées par les remous de l’océan Pacifique. Au détours d’un virage, nous attend une charmante maison de style traditionnel dans un petit village, aménagée de futons, tatamis et d’un onsen (sorte de jacuzzi pourvu d’une source d’eau naturelle bouillante à faire fondre un esquimau, dont on en sort rougi, ramolli et bien détendu) et même d’une télévision, qui entre les émissions de téléréalité nippones et les matches de sumo est un vrai divertissement en soi! Après un réveil sous un tourbillon de neige dégommé par le soleil qui ne tarde pas à pointer le bout de son nez, nous atteignons la...
Getu, la vallée au bout du monde

Getu, la vallée au bout du monde

Après quatre belles semaines passées à Yangshuo, nous commencions à bien connaître l’endroit, avoir nos petites habitudes et un petit cercle de potes grimpeurs. Il était donc temps d’aller prendre l’air ailleurs. Nous empaquetons difficilement, façon Tetris, toutes nos affaires dans nos sacs à dos et partons pour Getu, un minuscule village de la Province voisine, celle de Guizhou Sur la route Depuis l’aéroport de Guiyang, six heures de trajet et trois bus différents nous séparent encore de notre destination. A nouveau, personne ne parle ni ne lit l’anglais. Il ne nous reste plus qu’à déchiffrer le nom des villes écrites uniquement en caractères chinois, par lesquelles nous devons transiter. Nous avions heureusement leur traduction imprimée sur papier. De plus, les Chinois, voyant nos têtes d’étrangers perdues au milieu de ces sinogrammes, nous ont la plupart du temps aidés du mieux qu’ils le pouvaient en nous guidant soit par des signes ou des gestes sur le bon chemin. Notre séjour en Chine nous aura donc permis de développer une belle gestuelle et de devenir très imaginatif pour nous faire comprendre sans parole. Toute une histoire par exemple, pour demander au chauffeur de patienter une minute à cause d’un besoin très pressant qui n’attendra pas les deux prochaines heures de bus nous séparant du prochain arrêt. Sauvée du pire, après quelques mimiques très gracieuses de Jim et moi, le chauffeur rigole un coup, me montre la direction des toilettes et éteint le moteur pour quelques instants. À la nuit tombée, le bus qui roule à toute allure en dépassant d’un coup de klaxon suivi d’un écart les scooters et motos...
Jour J-1

Jour J-1

Dernière compétition de la saison Comme une tradition qui se perpétue année après année, la dernière étape des coupes du monde s’est déroulée le weekend passé en Slovénie. Même si j’aurais voulu me battre un peu plus et gagner quelques places encore, j’ai atteint tout de même les demi-finales et terminé donc la saison sur une note plutôt positive et pleine de motivation pour les compétitions qui reprendront l’été prochain. Je peux me tourner vers la suite… Ça y est, cette fois on y est ! On part en voyage ! Enfin, plus qu’à faire rentrer trois tonnes de matos et d’habits dans un sac de 23 kilos avant vendredi (je crois qu’on va zapper les trois après-shampoing et les escarpins du samedi soir), faire encore quelques becs d’adieu et on est à l’autre bout de la planète. Entre préparatifs et repas d’adieu (digne du marathon des soupers de Noël), j’ai l’impression que ces dernières semaines se sont écoulées en une fraction de seconde. Et pourtant ça fait tellement longtemps que j’attends ce moment ! Si les compétitions me permettaient de me mesurer aux autres, l’escalade est une passion que l’on pratique avant tout pour soi-même. C’est pourquoi la falaise est une seconde facette de ce sport que j’affectionne tout particulièrement. Mais jongler entre les études, les entraînements et les compétitions ne m’a jamais laissé assez de temps pour en profiter suffisamment à mon goût. Et c’est toujours entre deux périodes de stress, que je pouvais me rendre au pied des rochers. Ce qui me laissait parfois un sentiment de frustration, et l’impression de rester sur ma faim. Besoin de bouger ! Même...
Ni hao Yangshuo!

Ni hao Yangshuo!

Bientôt deux semaines que nous avons atterri en Chine et déjà tellement de choses à raconter ! Mais promis, j’essayerai d’être brève et de ne pas vous parler uniquement d’escalade, histoire que mes amis non grimpeurs ne s’endorment pas dès la  troisième ligne. Premier arrêt: Yangshuo! Bien loin des énormes cités où la pollution t’empêche de voir à 100 mètres, Yangshuo est une petite ville de la province du Guangxi, qui attire les voyageurs par ses paysages uniques composés de pics de calcaire, entre lesquels s’est développée la ville.   Le week-end, la ville s’anime et les touristes en majorité Chinois, affluent de tout le pays. A notre arrivée, nous partons directement nous balader dans West Street, histoire de nous dégourdir les jambes. De quoi se mettre dans l’ambiance ! Cette rue très animée est bordée par des restaurants, des stands de nourriture, des boutiques d’artisanat ainsi que de nombreux bars et discothèques décorés de manière hyper kitsch, d’où on perçoit quelques performances de karaoké plus ou moins mélodieuses. Le reste de la ville est plus typique. Dans les petites ruelles, on découvre les marchés de légumes, de poissons et de tout autre animal susceptible de se retrouver dans une casserole, miam ! A Yangshuo, la communauté de grimpeur s’est bien développée depuis quelques années. Cette passion que l’on partage permet de faire facilement de nouvelles connaissances. Si tu n’as pas de partenaire d’escalade ou si tu cherches simplement à partager un taxi ou une petite place sur un scooter pour aller jusqu’au site de grimpe, une bonne dizaine de grimpeurs se retrouvent chaque matin pour organiser leur journée ensemble, puis...